Le CBD, nouvel ingrédient indispensable dans nos assiettes (recettes, avec quoi peut-on le cuisiner et comment ?)


Pour profiter des bienfaits du CBD, il existe plusieurs façons de la consommer de façon plus facile, plus rapide et sans contrainte. Sois-vous utilisez de l’huile à base de CBD, soit vous utilisez les feuilles de CBD.  A cet effet, l’ingestion du CBD dans l’organisme par l’intermédiaire des aliments présente plusieurs avantages notables.

Les aliments à base de CBD sont appelés “édibles”.

Cette tendance des édibles arrive depuis quelques années en Europe, au fur à mesure que les lois encadrant son utilisation alimentaire s’assouplissent.

NOS CONSEILS POUR RÉUSSIR VOS RECETTES

Avant de se mettre à cuisiner, il est important de rappeler que les phytocannabinoïdes sont hydrophobes et lipophiles, c’est à dire qu’ils ne sont pas solubles dans l’eau mais dans les matières grasses. Il est donc conseillé de toujours apporter un ingrédient gras tel que le miel, l’huile ou le lait afin de profiter de façon optimale des bienfaits du CBD.

Il est aussi primordial d’accorder une attention particulière à l’origine du CBD ; toujours privilégier une origine naturelle et non synthétique, utiliser des fleurs de CBD plutôt qu’un isolat afin de se rapprocher au maximum des dosages naturels trouvés dans la nature et enfin, favoriser des plantes issues de l’agriculture locale et biologique.

De plus, il faut obligatoirement passer par l’étape de la décarboxylation. Elle consiste à chauffer les fleurs de CBD pendant environ 60 minutes à une température située entre 100°C et 120°C. Cette chauffe est indispensable pour décarboxyler, c’est à dire de détruire une molécule de dioxyde de carbone, permettant de passer du CBDA au CBD. En effet, dans la nature, la plante de cannabis ne possède pas naturellement du CBD mais possède sa forme acide, le CBDA. Bien qu’intéressante au niveau thérapeutique grâce à son potentiel anti-nausée et anti-inflammatoire, sa forme décarboxylée reste un phytocannabinoïde, surtout en cuisine.

Infuser du café et du thé est moyen simple et efficace de vous lancer dans la cuisine au CBD. Si vous préféré prendre votre CBD le matin, le mélanger à votre tasse de thé ou café vous plaira sûrement. Si vous préférez le prendre dans l’après-midi ou le soir, à défaut de l’infusion dans votre thé vous pouvez l’ajouter à un mélange de plantes.

En termes de réduction des risques, la cuisine avec du CBD présente un réel avantage par rapport à d’autres modes de consommation tel que la combustion ou la vaporisation par exemple. Elle n’a pas d’impact néfaste sur les voies respiratoires et permet d’ajuster le dosage avec précision. 

Il semblerait que l’ingestion du CBD soit préférable, car :

C’est plus sain que fumer. Cuisiner du CBD est un excellent moyen d’utiliser du cannabis riche en CBD sans les conséquences néfastes de la fumée.

L’huile au CBD ont une saveur amère et intense, que certaines personnes peuvent ne pas aimer. En cuisinant le CBD vous pouvez profiter des bienfaits de ce cannbinoide étonnant sans avoir à subir son gout particulier.

Cuisiner avec du CBD vous permet de préparer des produits comestibles au CBD à l’avance, et peut être idéal pour un dosage en déplacement ou en public, alors que prendre une teinture huile ou vaporiser fumer du CBD pourrait attirer l’attention et s’avérer moins approprié.

Lorsqu’il est pris par voie sublinguale, le CBD pénètre dans la circulation sanguine et commence à agir sur les récepteurs dans tout le corps en 15-20 minutes. Le CBD ingéré, quant à lui, peut prendre entre 3 minutes et 1 heures pour faire effet, mais offre une libération plus lente et plus progressives dans la circulation sanguine.

Laisser un commentaire


Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés