Le CBD peut-il nous rendre dépendant ?


L’image de la plante de cannabis est souvent associée aux représentations de la drogue. Pour la plupart, le mot “drogue” peut faire peur, étant rattaché à la notion d’addiction, de toxicomanie ou encore de marginalité. Une question revient très fréquemment parmi les nouveaux usagers de cannabis : la consommation de CBD peut-elle rendre dépendant ?

 

On distingue deux notions de dépendances :

 

La dépendance psychologique ou psychique, qui se réfère à une consommation incontrôlée de substances psychoactives.

 

La dépendance physiologique ou physique, qui concerne la tolérance et les symptômes de sevrage.

Une addiction peut concerner des substances psychoactives, l’alcool ou certains médicaments.

 

Les mécanismes de l’addiction

L’addiction est plus complexe qu’on ne le croit et résulterait de 3 facteurs : les déclencheurs de plaisir, les comportements que l’on acquiert et l’exposition.

 

Les déclencheurs de plaisir

Lorsque le cerveau est exposé à des substances addictogènes comme l’alcool ou la nicotine, il est envahi de neurotransmetteurs qui entraînent des sensations agréables. Parmi ces derniers, on retrouve la dopamine qui s’accumule dans l’hypothalamus et joue un rôle clé dans la dépendance.

 

Les comportements que l’on apprend

Outre la recherche de plaisir, on retrouve aussi l’acquisition de comportement dans les facteurs clés de l’addiction. Pour le comprendre, il faut savoir que la dopamine fonctionne avec un autre neurotransmetteur majeur : le glutamate. Ces deux combinaisons obligent le cerveau à associer les sensations agréables qu’il analyse aux activités qui y mènent.

 

On considère donc que le principal mécanisme de l’addiction est un processus d’apprentissage lié à la dépendance.

 

 

L’addiction au cannabis est réelle. Mais la dépendance est due au THC. Il influe sur les concentrations de dopamine, qui est directement liée à la dépendance comme nous l’avons vu plus tôt.

 

À l’inverse, le CBD n’exerce pas d’effet sur les concentrations de dopamine. Il ne peut donc pas rendre dépendant. Grâce à son action sur le système endocannabinoïde, il a même l’effet opposé, et peut aider à traiter les addictions !

 

En effet, le cannabidiol possède de nombreux bienfaits dont celui de limiter les besoins irrépressibles et les symptômes de manque (hallucinations, nausées, vomissements, tremblements ou encore hyperthermie, stress et l’anxiété, et aide à se sevrer des addictions en douceur).

 

En conclusion, le CBD ne présente pas de risque de dépendance s’il est consommé sans THC. Optez pour des huiles de CBD qui ne contiennent pas de THC ou remplacez le tabac par des substituts aux plantes.


Leave a comment


Please note that comments must be approved before they will be displayed.